LPD Article 7 : Protection des données dès la conception et par défaut

loi protection des données personnelles suisse lpd

L’Article 7 de la LPD, intitulé « Protection des données dès la conception et par défaut », est un principe fondamental pour garantir la protection des données personnelles.

Mais qu’est-ce que cela signifie réellement pour vous?

Art. 7 Protection des données dès la conception et par défaut

1 Le responsable du traitement est tenu de mettre en place des mesures techniques et organisationnelles afin que le traitement respecte les prescriptions de protection des données, en particulier les principes fixés à l’art. 6. Il le fait dès la conception du traitement.

Imaginez que vous construisez une maison. Ne voudriez-vous pas intégrer des mesures de sécurité dès la première brique ? C’est exactement ce que cet article vous demande de faire avec les données.

Dès que vous commencez à concevoir un traitement de données, vous devez penser à la protection des données. C’est comme porter un casque sur un chantier de construction. C’est une nécessité, pas une option.

2 Les mesures techniques et organisationnelles doivent être appropriées au regard notamment de l’état de la technique, du type de traitement et de son étendue, ainsi que du risque que le traitement des données présente pour la personnalité ou les droits fondamentaux des personnes concernées.

Toutes les entreprises ne sont pas les mêmes, n’est-ce pas ? De même, toutes les données ne sont pas les mêmes. L’Article 7 de la LPD Suisse vous demande de mettre en place des mesures qui correspondent à votre situation spécifique.

×

Votre plan de conformité RGPD offert

Complétez ce rapide questionnaire pour identifier vos besoins en matière de RGPD et recevez un plan de conformité sans engagement.
Quelle est votre familiarité avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) ?
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Vous devez prendre en compte l’état actuel de la technologie, le type de traitement que vous effectuez et les risques associés. C’est comme choisir le bon type de serrure pour chaque porte de votre maison.

Les termes « mesures techniques » et « mesures organisationnelles » sont couramment utilisés dans le contexte de la protection des données, en particulier lorsqu’il s’agit de garantir la sécurité des données personnelles. Voici une explication détaillée de chacun de ces termes:


Mesures Techniques

Les mesures techniques font référence aux outils, technologies et méthodes utilisés pour protéger les données contre les accès non autorisés, les pertes, les altérations ou les divulgations. Elles sont souvent mises en œuvre à l’aide de solutions matérielles ou logicielles. Voici quelques exemples:

  1. Chiffrement: C’est l’utilisation d’algorithmes pour transformer les données en un format qui ne peut être lu que par ceux qui possèdent une clé spécifique. Le chiffrement est utilisé pour protéger les données en transit (par exemple, lors de l’envoi d’un e-mail) et au repos (lorsqu’elles sont stockées sur un disque dur).
  2. Pare-feu: Il s’agit de dispositifs ou de logiciels qui filtrent le trafic entrant et sortant d’un réseau pour empêcher les accès non autorisés.
  3. Systèmes de détection et de prévention des intrusions (IDS/IPS): Ces systèmes surveillent le réseau à la recherche de signes d’activité malveillante et peuvent bloquer ou alerter en cas de comportement suspect.
  4. Authentification à deux facteurs (2FA): C’est une méthode qui nécessite deux formes d’identification pour accéder à un compte ou à un système.

Mesures Organisationnelles

Les mesures organisationnelles concernent les politiques, les procédures et les pratiques mises en place au sein d’une organisation pour garantir la sécurité des données. Elles impliquent souvent des actions humaines et des décisions stratégiques. Voici quelques exemples:

  1. Politiques de sécurité: Il s’agit de documents officiels qui définissent comment une organisation protège ses données. Ces politiques peuvent couvrir des sujets tels que l’utilisation acceptable, la gestion des mots de passe et la réponse aux incidents.
  2. Formation et sensibilisation: Éduquer régulièrement le personnel sur les meilleures pratiques en matière de sécurité et les risques associés aux données.
  3. Contrôles d’accès: Définir qui peut accéder à quelles données et dans quelles circonstances. Cela peut inclure des rôles et des permissions spécifiques pour différents membres du personnel.
  4. Plans de réponse aux incidents: Avoir un plan en place pour savoir comment réagir en cas de violation de la sécurité ou de perte de données.
  5. Audits et évaluations: Effectuer régulièrement des contrôles pour s’assurer que les mesures de sécurité sont efficaces et à jour.

3 Le responsable du traitement est tenu de garantir, par le biais de préréglages appropriés, que le traitement des données personnelles soit limité au minimum requis par la finalité poursuivie, pour autant que la personne concernée n’en dispose pas autrement.

Dès le début: Intégrez la protection des données dès la phase de conception de votre projet ou produit.

Formation: Assurez-vous que votre équipe est bien formée et comprend l’importance de la protection des données.

Mise à jour: Gardez un œil sur les avancées technologiques et adaptez vos mesures en conséquence.

Révision: Examinez régulièrement vos processus pour vous assurer que vous ne traitez que les données nécessaires.

×

Votre plan de conformité RGPD offert

Complétez ce rapide questionnaire pour identifier vos besoins en matière de RGPD et recevez un plan de conformité sans engagement.
Quelle est votre familiarité avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) ?
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.